Pour que les petits garçons puissent être et aimer ce qu’ils veulent, sans qu’on les emmerde (version 4)

Depuis qu’il est tout petit, mon fils aime se vernir les ongles de temps à autres.
Mais plus il a grandi, et plus il a commencé à être sensible aux remarques qu’il pouvait recevoir. Je me souviens par exemple l’avoir vu au parc, les mains recroquevillées pour cacher ses ongles vernis, de peur que les enfants se moquent et ne veuillent plus jouer avec lui. Ça m’a retourné le ventre de sentir que mon fils n’osait pas laisser libre cours à ses envies ou sa personnalité à cause du regard des autres.
Capture d_écran 2017-09-08 à 00.38.41

 

A la fin des vacances d’été, Piou a de nouveau manifesté l’envie de porter du vernis. Auprès des enfants de mes amis, qui les élèvent selon des principes très tolérants, aucun problème. Par contre, dès que nous sommes sortis de notre petit cercle protégé, ça s’est révélé être une autre paire de manches…
Au parc, Piou a essuyé les moqueries d’un groupe d’adolescents (des garçons de 15-17 ans). Puis le petit garçon de son âge (5 ans) avec lequel il jouait au toboggan s’est exclamé, en remarquant ses ongles vernis : « Oh, t’as du vernis, t’es une fille ! »
Mon fils s’est refermé comme une huître, les épaules basses, tout honteux. Je suis donc allée parler aux ados. Et avec l’enfant de 5 ans, j’ai engagé une conversation sur le vernis, le rose, les paillettes, les filles et les garçons. En 10 minutes, c’était plié : les deux petits garçons sont repartis jouer gaiement ensemble, et il n’a plus été question de vernis.
J’espérais que l’affaire était close. Que mon fils se sentait désormais suffisamment solide sur ses appuis pour répondre aux remarques qui pouvaient lui être faites. Mais c’était sans compter les adultes…
Hier, sur le chemin de l’école, Piou m’explique que l’Atsem de sa classe lui a soutenu que le vernis, ce n’est pas pour les garçons. « Moi je sais bien que c’est pour les filles et les garçons, mais elle m’a dit que non ». Bon. « Piou, je vais te donner ma botte secrète : la prochaine fois, tu lui demanderas pourquoi les garçons ne pourraient pas mettre du vernis. Tu verras, elle sera bien embêtée. Peut-être qu’elle te répondra ‘parce que c’est comme ça, c’est tout’. Sauf que ça, ce n’est pas une réponse valable. » Mon Piou pique alors un fard : « Tu peux aller lui dire, toi ? Moi j’ose pas. »
Mince. J’avais oublié que pour un enfant de 5 ans, un.e adulte, c’est une montagne. Alors argumenter face à lui/elle…
Pour que mon fils puisse se défendre sans moi, je lui ai donc bricolé des bandelettes d’autodéfense antisexiste, que j’ai prévu de plastifier, de plier en accordéons et de glisser dans son sac. Il pourra ainsi les dégainer facilement en cas de « c’est pas pour les garçons ». Après tout, ne dit-on pas qu’une image vaut mille mots ?
IMG_20170908_101720

 

Sur les dépliants, j’ai décidé de mettre en avant les situations les plus courantes possibles, ainsi que des hommes célèbres (couleurs de peau, métiers, nationalités et époques différentes, queers ou non), pour donner le maximum de poids à cette argumentation visuelle.
J’ai ajouté des petits pictogrammes pour que ces dépliants puissent être utilisés par des enfants qui ne savent pas encore lire.

J’ai traité 11 thèmes (le maquillage, le vernis, les bijoux, les vêtements, les cheveux longs, la couleur rose, les paillettes, l’homosexualité, la bisexualité, les pénis, les larmes, les fleurs, la danse, les bébés, le tricot), mais c’est évidemment déclinable à l’infini.

Vous pouvez librement télécharger et imprimer le fichier pdf.

Si jamais vous avez des remarques ou des suggestions, n’hésitez pas à m’en faire part, car j’ai bien conscience que ce petit outil n’est pas parfait.

J’espère en tout cas qu’il permettra à plein d’enfants de se sentir libres de suivre leurs
envies. 😉

 

616 commentaires

    • Bravo! Je vais utiliser quelques uns de ces dépliants pour ma classe de CP. C’est justement à cet âge que je constate le tout début des déviances sexistes. Je n’utiliserai pas les dépliants concernant la sexualité. Je trouve que mes élèves sont trop jeunes. Merci pour ce beau travail.

      J'aime

      • Trop petits ? Pour dire qu’iels ont des amoureu-se-s-x ? Pourtant les adultes ne semblent jamais dérangés de dire dès qu’ils voient un petit garçon et une petite fille qu’iels « sont amoureux » ou « vont se marier » etc….
        Il y a des enfants qui à 6 ans, voire avant, savent qu’ils sont plutôt attiré-e-s AMOUREUSEMENT par les garçons, les filles, ou les deux.
        Parler d’attirance romantique n’est PAS parler de sexualité !! Ce sont les adultes qui lient automatiquement sentiment amoureux et sexualité…

        Et je précise au passage, au cas où vous les inclueriez dans « la sexualité », que les dépliants sur le genre (et le fait qu’on peut être un garçon avec une vulve, une fille avec un pénis etc) ne parlent pas de sexualité mais de genre, et que là aussi, dès 3-4 ans un enfant peut déjà avoir pleinement conscience de son genre. Certain-e-s d’entre iels savent dès cet âge là que le genre qu’on leur a assigné à la naissance n’est pas le genre qu’iels ressentent en iels-mêmes, même s’iels ne mettent pas le mot trans sur leur situation. Donc les enfants en CP ne sont vraiment pas trop jeunes pour évoquer ces sujets ! Je vous rassure, iels ne seront pas traumatisés !

        Parler d’amour, d’attirance romantique n’est pas parler de sexe.
        Parler de genre ou d’anatomie n’est pas parler de sexe.

        Ne mélangeons pas tout ^^

        J'aime

  1. Bonjour

    Bonne iniative. On aurait pu rajouter que les garçons on le droit de jouer à la poupée ou au barbie tout comme les filles ont le droit de jouer au voiture 🙂

    J’ai partagé 🙂

    J'aime

  2. Bonjour, merci pour cette très belle initiative.
    Je suis professeur et je pense que cela pourra aider beaucoup de collègues pour aborder avec les élèves la question de l’identité sexuelle et des stéréotypes.
    Un grand merci

    J'aime

  3. Bravo, merci, enthousiasmant, génial !
    Je suis professeur des écoles de formation initiale, actuellement en dispo pour travailler comme intervenante, notamment sur les thématiques liées aux discriminations, et maman de deux jeunes enfants, une fille et un garçon. Bref, c’est dire si votre outil m’interpelle !

    J'aime

  4. Bonjour votre outil est super!
    Il faudrait l’inventer pour les filles aussi!! (J’en ai 2) c’est dur de se battre contre les stéréotypes en France et beaucoup moins à Ottawa Canada.
    Nous y vivons depuis août et ici j’ai croisé des garçons même adolescents avec des mèches roses’ou violettes, de très jeunes garçons (4 ou 6 ans) avec du vernis multicolore, 1 collegien avec un cache-oeil petit canard sur le front sans que personne ne le remarque ni commente car l’apparence ici compte moins c’est plus décontracté .. enfin c’est mon ressenti personnel et actuel (enfin on verra dans 1 an si j’ai changé d’avis)
    Je ne sais pas si cela a un rapport de cause à effet…..mais dans les magazines gratuits publicités distribuées à la maison: on peut y voir dans la section jouets pour Noël un petit garçon jouant à la cuisine et une fille avec un établi de bricolage….(je peux vous envoyer les photos si vous le souhaitez)
    Merci encore pour vos petits dépliants gratuits et continuez!

    J'aime

  5. Bonjour,

    Mon fils de 5 ans se laisse pousser les cheveux. Il est arrivé à l’école maternelle cette semaine avec une couette devant (pour la frange) et une autre derrière. Sa maîtresse a demandé à son papa s’il allait rester comme ça !? car les autres allaient se moquer de lui … ! Bon exemple pour une enseignante. Je suis moi même professeur des écoles. Nous allons remettre à son enseignante vos précieux dépliants la semaine prochaine. Un autre avec des hommes qui portent des couettes serait top ! Merci à vous pour cette initiative.

    J'aime

    • « Et bien s’ils se moquent d’eux vous pourrez intervenir et en profiter pour casser ces stereotypes, belle occasion pédagogique, non ?… »
      Le fichier a couettes vous pouvez le creer et venir le mettre ici poir le benefice de tous, 🙂

      J'aime

  6. Bravo et merci pour votre super initiative. Mon fils (2 ans et demi) a les cheveux longs et aime mettre du vernis comme sa grande sœur… j’en ai ras le bol des pseudos confusions volontaires, des allusions et remarques déplacées. Je vais imprimer vos dépliants et les faire passer autour de moi.

    J'aime

  7. Bravo mille fois !!!! Je suis tellement heureuse d’avoir découvert votre site et cette superbe idée ! Je suis professeur des écoles et je m’arrache les cheveux à essayer de lutter contre ce genre de stéréotypes parfois bien ancrés chez mes élèves. J’espère que vos dépliants nous permettrons d’avoir un débat porteur et les encouragera à vouloir véhiculer ce genre de valeurs, plus ouvertes et tolérantes !
    Votre petit Piou à de la chance d’avoir une maman comme vous !
    Très bonne continuation et encore merci. Votre travail est précieux ❤

    J'aime

  8. Je viens de découvrir vos dépliants ! Confrontée à la même situation avec la maîtresse de mon fils de 5 ans ( qui aime le vernis lui aussi), je lui ai fait passer des photos de guitariste on ne peut plus masculins qui ont leurs ongles vernis !!!! Et bien elle l’a très mal pris!!!!! Je vais donc dès demain lui faire lire votre article !!!

    J'aime

  9. Bonjour ! Je trouve ces dépliants très intéressants en ce qui concerne les stéréotypes. Il serait intéressant de faire les mêmes pour les filles. Ainsi, ils pourraient être un superbe outils pédagogique.
    Bravo pour ce joli travail !

    J'aime

  10. Bravo à vous! et merci! Il est réconfortant de constater que des parents et adultes ont votre ouverture d’esprit. Je les ai affichés dans mon bureau (je reçois des jeunes de 16 à 25 ans) et je les utiliserai peut-être par la suite pour mon petit garçon qui a deux ans. J’apprécie beaucoup de pouvoir trouver ce genre d’outils.

    J'aime

  11. Bonjour !
    Je lutte contre les stéréotypes depuis des années et j’apprends à mes enfants a ne pas se laisser enfermer dans des idées reçues.. mais j avoue que pour eux c est pas évident d’argumenter et vos dépliants sont top… Je suis sûre que ma fille va adorer (elle a eu les cheveux courts et à subit des moqueries). Merci bcp !

    J'aime

  12. bonjour
    je suis assistante de service social et travaille auprés de mineurs dans le cadre civil et pénal . Je suis en train de construire une animation autour des discriminations avec votre outil comme porte d’entrée. Il est génial. Un grand merci.brigitte

    J'aime

  13. Merci pour ces dépliants c’est ce que je cherchais même si malheureusement le thème que je cherche n’est pas dans votre liste: mon fils est revenu de l’école la semaine dernière tout triste que ses copains se soient moqué de lui parce qu’il faisait de la corde à sauter. En cherchant des photos de boxeurs biens virils faisant de la corde à sauter pour les lui imprimer je suis tombée sur votre article, c’est super! Et si un jour vous ajoutez la corde à sauter ce serait génial!
    Je vais aussi utiliser ça en classe (maîtresse en CP-CE1 on en entend des bêtises stéréotypées!)

    J'aime

    • Peut-être peut-on aussi indiquer aux enfants qu’un garçon n’a PAS nécessairement à être « viril » pour être respectable/respecté ? Parce que concrètement, si les autres enfants se moquent de votre fils parce qu’iels considèrent qu’il n’est pas « un vrai garçon parce que la corde à sauter c’est un truc de fille », et que par ailleurs il ne correspond pas aux stéréotypes du «  » »boxeur bien viril » » » (une boxeuse musclée qui fait de la corde à sauter, elle est quoi ? Virile ? Féminine ? Est-ce que faire un « truc de fille » c’est être « moins » , est-ce signe de faiblesse ?), il se fera tout autant embêter….

      Je ne pense vraiment pas que réagir en répondant : « hey regardez, on peut être super viril et faire de la corde à sauter » soit très pédagogique, parce que ça maintient ce truc qu’un garçon doit nécessaire correspondre à une idée de « virilité » (= masculinité toxique en fait) pour être valide et légitime en tant que garçon… Et d’après moi, ça ne fait que renforcer le sexisme…

      C’est surement tout aussi efficace de montrer ça : https://www.zejournal.info/videos-insolites/16915-record-du-monde-sauts-a-la-corde
      Pas besoin d’être « un boxeur bien viril » pour être légitime à faire de la corde à sauter quand on est un garçon… ^^

      J'aime

  14. Bonhomme avait 5 ans, alors que je faisais du tri, on est tombé sur un pull bleu turquoise clair avec fils dorés. Un « pull de fille » diraient certains. Bonhomme aime les licornes et les paillettes. Nous avons déjà acheté des pantalons au rayon « filles », parce que les petits chats c’est quand même plus cool que les dinosaures selon lui.
    Bref, j’allais donner ce pull devenu trop petit pour belette et il s’écrie que non, il l’adore!! D’ailleurs il va le porter demain à l’ école. Scolarisé en Montessori, je ne m’inquiète pas trop. Le lendemain soir, je prends des nouvelles : tes amis ont aimé ton nouveau pull? Il t’a tenu bien chaud? Etc. Réponse à toute épreuve : il y a un adulte qui m’a dit que c’est un pull de fille…. (mort de rire) ils y connaissent rieeeen!!!
    Bonne réponse !!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s